N'aie pas peur, Sarah !

Roman

Préface de Jean-Louis LORENZI


Quelques personnages qui ont marqué l'histoire :

Guy Môquet - - Anne Frank

Cliquez sur l'image pour lire leur biographie

 Dietrich Bonhoeffer - - Martin Niemöller


 

Télécharger un bon de commande imprimable

 




À Lucie, pour ces moments chaleureux partagés devant une tasse de café...

Ce roman raconte les destins croisés d'adolescents pendant la seconde guerre.

Pierre-Jean Gavard, jeune parisien, résistant à sa manière contre l'occupant allemand, vit chez ses grands-parents, avec sa mère et sa soeur. Il n'a pas revu son père, porté disparu au front de Sedan...

Joseph et sa sœur Sarah, sont les meilleurs amis de Pierre-Jean. Ils sont juifs et, à cette période de la guerre, il ne fait pas bon d’avoir des amis juifs. Toute la famille est menacée de déportation par la milice française. Cette amitié qui lie Pierre-Jean à Joseph et cet amour secret qu'il voue pour Sarah vont l’amener à rencontrer un jeune homme, Clément. Lui aussi est un résistant, à la recherche de sa famille. Pierre-Jean et Clément vont vite devenir amis...

Pendant ce temps, à plus de mille kilomètres, en pleine Allemagne nazie, Richard Ruffe, tout jeune lieutenant des jeunesses hitlériennes, dénonce sans états d’âme à la Gestapo Hermann, son ami d’enfance. Une rivalité avec un autre garçon, Ulrich Komper conduira Richard à commettre l’irréparable…

A priori Richard et Pierre-Jean n'ont rien de commun pour se rencontrer. Pourtant le destin en décidera autrement...


Préface de Jean-Louis LORENZI

« Celui qui croyait au ciel et celui qui n’y croyait pas… » disait le poète. Comme Clément qui y croyait beaucoup et comme Pierre-Jean qui n’y croyait pas. Tous les deux épris de liberté et de justice, unis dans un même combat contre le nazisme, contre l’intolérance. Et puis Richard, le salaud, l’Allemand des jeunesses hitlériennes, celui qui tuerait père et mère au nom d’un autre dieu, d’un faux prophète fanatique et barbare. Les bons et les méchants ? Les lâches et les courageux ? Non, ce n’est pas si simple. C’est ce que nous dit cette histoire sans manichéisme.
Ce sont ces questions-là que nous posent les personnages de N’aie pas peur Sarah ! Au-delà du roman d’aventures vécues, cette histoire nous projette le film de la vie, du parcours, du chemin, c’est un eu de pistes où il y a des réponses. Parmi celles-là, une des plus belles est le regard de Sarah dans celui de Pierre-Jean

Jean-Louis LORENZI