Du rêve à la réalité


Déjà tout jeune, je voulais être romancier, mais je m’en sentais bien incapable. Aîné de huit enfants dans une famille recomposée, j’ai passé une partie de mon enfance dans un centre pour enfants en difficultés familiales, en Normandie. A la maison, ni ma mère ni mon beau-père ne travaillaient en raison de leur dépendance à l’alcool. Mes études ont donc été très courtes car lorsque à 14 ans on croit que six fois zéro font six ou qu’on ne sait pas distinguer le sujet du verbe, on se dit qu’il vaut mieux trouver un travail pour aider à subvenir aux besoins de la famille et oublier ses rêves d’écriture. Néanmoins, pour m’évader loin des violentes disputes qui faisaient rage le soir à la maison, je me plongeais dans les romans qui font voyager ou dans les histoires d’amitié.


 

Laurence Parisot, présidente du MEDEF, a déclaré: «la jeunesse est une maladie dont on finit par guérir». Moi je lui réponds : profitons au maximum de cette maladie, c'est la plus belle ! Non mais...


En glissant la souris sur l'image, vous saurez vraiment qui je suis, mais chuuuut!

Vous ne me reconnaissiez pas ?

J'aime bien l'étiquette de romancier, mais pas celle d'écrivain. Ça fait intello et franchement, les intellos m'agacent !

Les années ont passé. J’ai fondé une famille et je suis devenu informaticien. C’est il y a quelques années, en 1991, lors d’un voyage aux Etats-Unis, que j’ai découvert un Dieu vivant, qui nous aime, dans une Eglise évangélique. De retour en France, nous avons rejoint une communauté similaire. Au cours d’une soirée d’évangélisation, un badge avait été remis à chacun sur lequel il était écrit : « Je suis .…, mais pas pratiquant». Pour ma part, j’ai écrit : «Je suis romancier, mais pas pratiquant». Je pense que Dieu a dû l’entendre.Quelques mois plus tard, fin 1998, un concours littéraire ouvert à tous était organisé par la ville où je vis. Je me suis dit que c’était peut-être l’occasion de voir mon rêve d’enfant prendre vie. Je me suis donc inscrit, bien que me sentant médiocre. La première étape était franchie ! Sur les 70 candidats, qui l’eût cru ? c’est moi qui a remporté les deux premiers prix pour les nouvelles que j’avais rédigées! J’avais toujours pensé que je ne valais pas grand-chose, mais Dieu était en train d’agir dans ma vie en me prouvant le contraire, en faisant de mon rêve une réalité. Au fond de moi, j’espérais qu’il m’utiliserait à son service. Lire la suite...